Des luttes en cours

Cette page présente certaines des nombreuses luttes en cours dans le monde au sujet de l'accaparement des terres et de la gestion des communs, notamment celles menées par les organisations à l'origine de ce Forum. Tous les participants au forum peuvent partager leur expérience de lutte sur cette page en nous l'envoyant en utilisant le formulaire 
en bas de cette page.    
               POINT ÉTAPE CARAVANE ouest africaine
3ème édition de la caravane Ouest africaine pour le droit à la terre, l’eau et l’agro écologie paysanne…
  
La Caravane était en escale au Sénégal et en Gambie en fin de semaine dernière. Dans ces deux pays, la Convergence Globale des Luttes pour la Terre et l’Eau – Ouest Africaine (#CGLTE_OA) a plaidé pour une gestion inclusive de la gouvernance foncière. Pour une meilleure promotion de l’agriculture familiale, la CGLTE-OA, invite les États à mettre à la disposition des paysans des semences de qualité. Cette caravane qui symbolise le panafricanisme à bien des égards, dénonce les tracasseries frontalières opérées par des services de sécurité de la sous-région et qui handicapent la libre circulation des personnes et des biens.

En Gambie, c’est la ville de Brikama qui a reçu la Caravane. Tambacounda et Ziguinchor sont les villes hôtes pour le Sénégal. En Casamance, les femmes de “USOFORAL” et le Conseil national de concertation et de coopération des ruraux - CNCR ont conduit les visiteurs à la découverte de la ferme  agro-écologique de TOBOR (département de Bignona). 
 
La Guinée Bissau et la Guinée Conakry vont accueillir cette caravane avant la Sierra Leone, pour l’étape finale.

Enda Pronat au cœur du dispositif de cette caravane.
      

Lancement de la Caravane Ouest Africaine
Novembre 2021

Conférence de presse de lancement de la Caravane le 14 Novembre 2021

Action Confédération Paysanne – 8 nov 2021
“La prise de la Bassine”
– Les soulèvements de la Terre

LA PRISE DE LA BASSINE ! 💥😁 3000 anti-bassines se retrouvent à Mauzé-sur-le-Mignon et démontent une “bassine de la honte” et sa pompe 🌊✊ Communiqué des Soulèvements de la Terre, de la Confédération Paysanne et de Bassines Non Merci ! Ce samedi 6 novembre, plus de 3000 personnes et 20 tracteurs se sont retrouvés à Mauzé-sur-le-Mignon pour donner un coup d’arrêt immédiat aux chantiers de méga-bassines dans le Marais Poitevin. Le rassemblement avait lieu à l’appel de Bassines Non Merci, de la LPO, de la Confédération Paysanne et des Soulèvements de la Terre, et a réussi son pari malgré les intimidations de la préfecture qui a voulu interdire l’événement et de la FNSEA qui organisait une contre-manifestation pour nous empêcher d’agir. Paysan.nes protecteurs de leurs terres, amoureux de la faune et de la flore, habitant.es de territoires qui s’assèchent ont ainsi investi la place de la mairie puis ont marché ensemble dans les rues de Mauzé à plus de 3000. Les manifestant.e.s et organisations de protection de l’environnement ont pu constater sur leur passage l’assèchement de la rivière du Mignon, une situation qui deviendrait permanente si les projets de bassines voient le jour. Les manifestant.e.s ont ensuite collectivement investi le site d’une méga-bassine illégale de 5 hectares (180 000 m3), et ce malgré un fort dispositif policier. Les anti-bassines ont dû couper à travers champs, échapper aux gazs lacrymogènes et aux coups de matraque, traverser à pied un cours d’eau et passer plusieurs barrages de police mais ont finalement pu entrer sur le site de la “bassine de la honte”, une bassine qui avait déjà fait l’objet de 5 condamnations par la justice. https://www.facebook.com/confederationpaysanne/videos/3115182438760172/?extid=WA-UNK-UNK-UNK-AN_GK0T-GK1C&ref=sharing La pompe qui alimente la bassine et puise directement dans la nappe phréatique a été démontée par des paysan.ne.s et emmenée. Une fois la foule montée sur le talus de la bassine, un débâchage a été effectué pour la mettre hors d’état de nuire. La bassine a ainsi été vidée et l’eau rendue à la nappe ! De leur côté, quelques centaines de personnes uniquement se sont retrouvées à l’appel de la FNSEA, des JA et de la Coordination rurale pour… protéger une bassine vide ailleurs, sèche et morte comme leur vision de l’agriculture qui détruit les territoires et nos paysan.ne.s. Pour Nicolas Girod, porte-parole de la Confédération paysanne, c’est “une pleine et éclatante victoire, une démonstration de force que nous sommes un mouvement populaire, nombreux à nous battre pour un territoire dynamique et un projet de société juste socialement et écologiquement” Nous prévenons les porteurs de ces projets de bassines : notre détermination à nous battre pour un partage juste de la ressource en eau reste sans faille et il est temps pour vous d’abandonner vos projets, sans quoi nous reviendrons ! A Mauzé comme ailleurs, nous continuerons à faire valoir que l’eau est un commun et que les sols ne doivent plus être empoisonnés. NO BASSARAN !


Alerte Madagascar

2 Novembre 2021 Le collectif Tany la défense des Terres Malgaches nous alerte sur une révision de la loi foncière qui pourrait aboutir à l’éviction de milliers de paysans de leurs terres au profit des investisseurs privés. Une lettre ouverte a été adressée au Président de la République pour qu’il ne promulgue pas cette loi.


Lettre ouverte – Sommet de l’ONU sur les systèmes alimentaires

La Confédération paysanne et 83 autres signataires appellent la France à résister aux pressions des multinationales et à sauver l’agriculture paysanne.

Un Sommet international sur les systèmes alimentaires aura lieu en septembre 2021, organisé par l’ONU* en étroit partenariat avec le Forum Économique Mondial. D’ici quelques jours, le pré-sommet de cette initiative se tiendra à Rome. En dépit de l’inquiétude et des remarques formulées par une grande partie de la société civile, par de nombreux acteurs du monde académique, mais aussi par certains Etats, ce sommet et ce pré-sommet se caractérisent par un manque criant d’inclusivité et un refus de tout dialogue quant aux modalités d’organisation. Les premières orientations prises nous font craindre le pire.

La demande des signataires est claire : demander “à la France de retirer son soutien politique à ce sommet des Nations Unies sur les Systèmes Alimentaires et de construire, au sein de la FAO et du Comité de la Sécurité Alimentaire mondiale (CSA), avec les nombreux Etats qui y sont favorables, les conditions pour une véritable agroécologie paysanne”.

La lettre: https://www.confederationpaysanne.fr/sites/1/articles/documents/Lettre%20ouverte%20FSS%20-%20final.pdf
Pour plus d’informations :

https://www.confederationpaysanne.fr/index.php?PHPSESSID=pbv1o83dk7t4gdn79g6n3g09n1


El kabir El Miloudi : Contre l’expropriation des terres des communautés ethniques Amazigh  au Maroc

Mis en ligne sur le Forum le 18/08/2021

Pour vous mettre au courant des terres communautaires ou collectives, voici un aperçu sur le déroulement et l’évolution de la situation au Maroc. Malgré plusieurs manifestations organisées par les communautés ethniques, les défenseurs /ses des droits  humains et les  différentes organisations des droits humains,  l’Etat marocain, comme machine répressive, n’a pas reculé et n’a pas revu ses lois injustes. Et par conséquent la lutte contre les abus de pouvoir et contre l’expropriation des terres des communautés ethniques Amazigh  au Maroc mérite un soutien des organisations internationales qui œuvrent dans le domaine.


Action de la CGLTE OA

Mis en ligne sur le Forum le 18/08/2021

En ce mois d’aout une visite de suivi des groupements de femmes du secteur informel de Serédou en République de Guinée est en marche par une équipe de la convergence globale des luttes Terre Eau Ouest africaine ( CGLTEOA)/ UACDDDD composée du porte-parole et du chargé de communication. Cette mission se suivra jusqu’en Côte d’Ivoire pour évaluer et suivre les grandes réalisations des différents groupements de femmes du secteur informel.

Ensemble, mobilisons-nous pour un accès sécurisé des femmes à la terre !


Appel de Rames Sharma (Ekta Parishad ) aux organisations participantes au Forum  pour soumettre des suggestions pour l’inclusion des résolutions de l’UNDROP dans le PIDESC

Mis en ligne sur le Forum le 27/07/2021

“Bonjour à tous, c’est génial de voir que le forum en ligne est utilisé activement !

Je voulais attirer l’attention de tous sur un processus intéressant qui se déroule actuellement au sein des Nations Unies et qui concerne la terre et la gouvernance du régime foncier. Le Comité des droits économiques, sociaux et culturels (CESCR), qui surveille la mise en œuvre du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels, est en train de préparer un projet d’observation générale (26) visant à clarifier les obligations spécifiques des États parties concernant les terres et la gouvernance des régimes fonciers dans le cadre du Pacte international. Le projet d’observation générale reconnaît la relation large et complexe entre la terre et les droits de l’homme. Il propose une orientation plus générale et holistique pour la politique dans ce domaine que celle qui était disponible auparavant. Par conséquent, s’il est adopté, le projet d’observation générale est susceptible d’influencer la politique et la loi sur la gouvernance et la gestion des terres dans de nombreux États membres. Bien que le projet d’observation générale précise que le Pacte ne consacre pas un “droit à la terre”, il indique clairement que pour certains groupes tels que les paysans, le droit à la terre est indispensable à la réalisation de leurs droits dans le Pacte.

Mon organisation, Ekta Parishad, a récemment signé une soumission conjointe au Comité demandant l’inclusion systématique de toutes les parties de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des paysans et autres personnes travaillant dans les zones rurales (UNDROP) récemment adoptée, notamment en ce qui concerne la reconnaissance du droit à la terre, la non-discrimination, les droits des femmes rurales, la protection contre l’expulsion forcée, le déplacement et l’exploitation des terres, les droits à la réforme agraire, la conservation et l’utilisation durable des terres, la consultation, la participation et la transparence, l’accès à la justice et aux recours.

Le Comité invite actuellement les personnes et organisations intéressées, notamment les États, les institutions nationales des droits de l’homme, les organisations de la société civile, les universitaires, les organisations internationales et régionales et les experts, à apporter une contribution écrite au projet. Au cas où vous souhaiteriez faire une telle soumission, la date limite a été prolongée jusqu’au 15 août 2021. La dernière version du projet de CG, la soumission conjointe d’Ekta Parishad (contribution conjointe_GA et autres) et les informations concernant les soumissions peuvent être consultées ici.”


Lettre des paysans malgaches au Président de la République et aux membres de la Haute Cour Institutionnelle

Mis ligne sur le Forum le 09/07/2021

Suite à l’approbation par l’Assemblée Nationale du projet de loi sur les terrains privés non titrés par l’Assemblée nationale dans la nuit du mercredi 30 juin 2021, 6 organisations paysannes faitières nationales des 22 régions de Madagascar (CPM, Réseau SOA, FVTM, FIFATA, KOLOHARENA, FEKRITAMA), qui représentent 14 912 associations d’agriculteurs de base et 529.250 familles de producteurs à travers l’île, et plus généralement les paysans producteurs constituant plus de 80% de la population de Madagascar, ont signé l’appel ci-dessous :


Ibrahim Coulibaly : L’accaparement des terres fait le lit au terrorisme

Mis en ligne sur le Forum le 07/07/2021

Date de la vidéo : 3 avr. 2016

Ibrahim Coulibaly est le président du ROPPA et un paysan très actif dans les mouvements de défense des droits des petits exploitants agricoles. Après plusieurs combats menés dans son pays le Mali, il prévient dans cette interview les dirigeants africains sur l’expropriation des paysans de leurs terres.


Partagez votre lutte